Top
dessin-anime-japonais-aldnoah-Zero-1

L’anime Aldnoah.Zero : sombre et intelligent

Créée par une partie de l’équipe de l’adaptation animée très réussie de Fate/Zero, réunie au sein d’un tout nouveau studio d’animation, Aldnoah.Zero nous propose une série mechas et de science-fiction au scénario intelligent et maîtrisé.

Aldnoah.Zero prend place dans un monde alternatif, où la découverte sur la Lune d’un portail menant vers Mars a amené une partie des humains à migrer vers la planète rouge. Ils y ont fondé l’Empire de Vers, une nouvelle société technologiquement avancée, alimentée par une nouvelle forme d’énergie : l’Aldnoah.

Mais le manque de ressources de Mars va finir par provoquer une guerre avec la Terre, durant laquelle une partie de Lune va être détruite.

Nous sommes en 2014, quinze ans après la fin du conflit. Asseylum Vers Allusia, Princesse de Vers, se prépare à aller en visite diplomatique sur la Terre.

Son but : apaiser les tensions entre les deux planètes, alors que certains Chevaliers Orbitaux, qui contrôlent les forces militaires de l’Empire martien, sont près à saisir le moindre prétexte pour raviver la guerre.

Mais les intentions pacifistes de la jeune fille vont se voir rapidement réduites en miettes, puisqu’elle va être victime d’un attentat durant son voyage.

Un acte qui sera le point de départ d’une série d’événements tragiques dans lesquels deux adolescents seront plongés malgré eux : Inaho Kaizuka, jeune terrien à l’intelligence exceptionnelle, et Slaine Troyard serviteur des Chevaliers Orbitaux malgré ses origines terriennes.

Derrière cette série se cache la première production d’un jeune studio du nom de Troyca, fondé par Ei Aoki, le réalisateur de l’excellente adaptation animée de Fate/Zero. Et on peut dire que le studio commence plutôt fort !

En premier lieu, la réalisation de la série est une réussite. Elle sait aussi bien captiver le spectateur lors des séquences de dialogues entre les personnages que lors des nombreux combats à l’animation léchée, mettant en scène des robots géants.

Elle bénéficie également d’une direction artistique simple, mais agréable à l’œil, que ce soit dans le design de ses personnages ou dans celui des différentes machines de combat.

dessin-anime-japonais-aldnoah-Zero-2

Mais ce qui fait la force principale d’Aldnoah.Zero, c’est avant tout son scénario. Car comme vous aurez pu le constater à la lecture du résumé de l’intrigue, elle fait partie de ces séries de science-fiction japonaises à l’univers très travaillé, dans la droite lignée d’un Gundam ou d’un Macross. Il faut dire qu’à son écriture, on retrouve, tout comme son réalisateur, quelqu’un lié à l’univers de Fate/Zero : Gen Urobuchi, l’auteur du roman d’origine. Et là encore, son style fait des merveilles. Avec son goût pour les personnages aussi intelligents que manipulateurs et pour les retournements de situations imprévisibles, il parvient à tenir en haleine le spectateur tout au long des 24 épisodes.

Il réussit même à insuffler une réelle profondeur à des personnages à l’apparence pourtant des plus classiques, comme Inaho Kaizuka et la Princesse Asseylum. On a d’un côté un héros dont l’image calme et détachée cache un tempérament très pragmatique, et dont la capacité d’analyse le rend capable de retourner à son avantage n’importe quelle situation désespérée. De l’autre, on a une jeune fille d’apparence douce et pacifiste, mais qui n’hésite pas à agir de manière frontale et sans naïveté pour concrétiser ses idéaux. Mais on retiendra surtout le personnage de Slaine Troyard, beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît, dont la personnalité évoluera de manière drastique au fur et à mesure des épisodes.

Et mine de rien, on peut dire que ce soin dans l’écriture des personnages est une vraie bouffée d’air frais, surtout face aux héros caricaturaux et unidimensionnels de beaucoup trop d’autres productions du même genre.

Enfin, on retrouve à la musique Hiroyuki Sawano qui, après L’Attaque des Titans et Kill la Kill, semble être abonné aux séries de qualité et au rythme soutenu. Il y applique une nouvelle fois ce mélange parfaitement dosé entre musique électronique, orchestrale et chants, à même de booster à 100% le côté épique de chacun des passages d’action.

Parfaitement maîtrisé, Aldnoah.Zero est donc une réussite totale dans son genre. Elle ravira donc sans mal les amateurs de séries de mechas et de science-fiction déçus par le côté brouillon de séries comme Valvrave ou Gundam Reconguista in G.

 

Rédacteur : Mathieu Carré

Aldnoah.Zero

Série en 24 épisodes

Disponible en visionnage sur le site de Crunchyroll

1 Comment

Répondre à Oreki Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>